L’ASCENSION BOUCHON.

Salut salut toi, voilà une petite semaine que je suis pas revenue te parler. Et je suis de retour avec un article « Humeur« . Comme vous devez le savoir, la semaine dernière c’était le week-end de l’ascension. Beaucoup, beaucoup de personnes sont partis en week-end. Dont moi. Et le retour était… long. Et devinez quoi, aujourd’hui, lundi de Pentecôte, ça va sûrement recommencer. Alors, voilà, ce qu’il pourrait t’arriver…

L’article qui va suivre n’est pas forcement ce que j’ai vécu, mais ce que tout le monde aurait pu vivre.

 

J’ai passé mon week-end dans le sud de la France, plus précisément à Sète. Dont pour ceux qui connaissent je suis remontée par l’A9, l’A7… Soit l’A7, celle où il y a le plus de passage. Bison Futé annonçait pour le week-end, les retours rouges, il nous conseillait même de partir au plus tard de la soirée. Résultat, nous sommes partis à 22h. Pour rentrer à … 3h du mat. Par chance, j’ai pas mal dormi sur la route (merci mon chéri), car je bossais le lendemain à 8h.

Alors, sur la route, plusieurs personnes ont du subir les choses suivantes :

  • A peine parti, les enfants qui demandent déjà : « On arrive bientôt ? »

  • Toujours à peine parti, toujours les mêmes personnes : « J’ai besoin de faire pipi… » (J’avoue que c’est pas forcement des enfants)
  • Etre dans les bouchons, à l’arrêt, sur la voie de gauche et avoir envie de faire pipi.

  • Quand tu es dans les bouchons, mais pas les bouchons à l’arrêt, ceux où tu roules un peu, qu’un mec te passe devant super vite, sur la voie de gauche, mais que la minute d’après, tu lui passes devant parce que lui n’avance plus…

  • Prendre l’itinéraire bis et faire un détour de 50 km et d’une heure en plus.
  • Doubler tout le monde au péage grâce au télépéage.
  • L’arrêt à l’aire de repos, où tout te coûte deux fois plus cher que la normale…

 

Alors, si tu dois faire un bout de chemin sur l’autoroute aujourd’hui, je te souhaite bon courage. Rassures-toi, Bison Futé annonce orange. Et non rouge comme le week-end dernier.

 

Si tu as un peu de temps, dans les bouchons, n’hésites pas à me dire ce que tu vis toi aussi. 

 

A très vite, 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *